Si ce n’est pas le cas, vous naviguez essentiellement à l’aveugle. Sans visibilité sur l’état de vos bâtiments et installations, il est impossible d’évaluer correctement les risques ou de hiérarchiser les priorités des actifs qui nécessitent d’être réparés ou remplacés. Être dans l’ignorance à propos de l’état de vos actifs physiques crée des problèmes tant d’un point de vue opérationnel (continuité des affaires) que financier (optimisation du cycle de vie des actifs).

L’évaluation de l’état : que peut-elle faire pour vous ?

La réalisation d’une évaluation de l’état des installations fournit des informations sur l’ensemble des insuffisances actuelles des bâtiments. Elle doit être menée à l’aide d’une norme (telle que la norme néerlandaise NEN 2767), afin que les inspecteurs des bâtiments puissent fournir aux gestionnaires des services généraux des données objectives sur l’état des composants des bâtiments. De la sorte, les résultats ne dépendent pas de l’inspecteur en particulier et des comparaisons significatives peuvent être effectuées.

Une norme pour l’évaluation de l’état fournit un point de référence de la performance actuelle et permet aux organisations de planifier et de hiérarchiser les priorités des actifs qui requièrent une maintenance, une réparation ou un remplacement. Les réparations des bâtiments qui sont réalisées de manière proactive, plutôt que de façon urgente, sont plus efficaces et moins onéreuses.

4 étapes pour l’évaluation de l’état

  1. Évaluation

Lors d’une tournée d’inspection, un évaluateur répertorie les insuffisances de tous les types d’actifs qui entrent dans le champ d’application et indique leur ampleur et leur gravité. Il est recommandé d’appliquer une norme qui fournit une décomposition uniforme des objets, une classification et une liste des défauts uniformes, ainsi qu’un mécanisme de notation (score) standardisé. Les applications mobiles peuvent simplifier le processus.

  1. Score

En fonction de ces informations et du type d’actifs, en appliquant la norme, vous attribuerez un score d’état. Par exemple, la norme néerlandaise NEN 2767 utilise une échelle de 6 points, de 1 « comme neuf » à 6 « prêt pour la casse », en fonction de 3 critères : la gravité du défaut, son ampleur et son intensité. Ce score est, volontairement, un simple reflet de l’état d’un actif ; il ne reflète pas l’importance de l’actif et son caractère essentiel pour votre entreprise.

  1. Hiérarchisation des priorités

Afin de hiérarchiser les priorités pour les opérations de maintenance ou les remplacements, conformément à votre stratégie d’entreprise, vous devez recouvrir vos scores d’état avec une matrice des priorités. En fonction de vos objectifs organisationnels, un certain nombre de dimensions auront une priorité plus élevée ou plus faible. Entre autres exemples, citons notamment la santé et la sécurité, la continuité des processus principaux, l’expérience utilisateur/visiteur et la durabilité.

  1. Prévisions

L’évaluation de l’état aide les gestionnaires à prévoir les coûts de maintenance et de remplacement, en fonction de données de référence et du cycle de vie attendu des actifs. C’est un prérequis pour établir un budget de maintenance pluriannuel.

Points importants

Étendue du projet et inventaire des actifs

Définissez clairement l’étendue d’une évaluation de l’état avant de commencer le travail sur le terrain : quels bâtiments, terrains et installations techniques entrent dans le champ d’application ? Vous devrez également créer un inventaire des actifs à jour.

Compétences requises

Ne demandez pas à un stagiaire d’établir une liste des insuffisances. Les inspections doivent toujours être réalisées par des évaluateurs compétents qui disposent de connaissances techniques concernant les bâtiments et leurs installations techniques.

Scores agrégés

Évitez d’être submergé par des moyennes. Lorsque les scores d’état sont consolidés à un niveau supérieur, l’impact d’un petit élément avec un score bas peut être limité et le score du système global peut encore être acceptable. Ce n’est pas un problème tant que le mauvais élément n’immobilise pas le système dans son ensemble. Sinon, l’inspecteur doit le signaler comme un défaut nécessitant une action immédiate.

Limitations

Lors de la réalisation d’une évaluation de l’état, les inspecteurs effectuent une inspection visuelle, et non pas une analyse fonctionnelle et technique.

L’évaluation de l’état en tant que telle ne prend pas directement en compte la conformité juridique et réglementaire. Elle n’examine pas l’efficacité énergétique ni ne fournit de suggestions d’amélioration.

L’évaluation de l’état est un outil pour étayer les attentes en matière de maintenance à long terme et les prévisions budgétaires. Elle ne vise pas à préparer un budget de maintenance annuelle détaillé et un calendrier des travaux. Des informations supplémentaires sont nécessaires pour préparer un plan de maintenance détaillé.

Utilisation

Trop souvent, les évaluations de l’état sont traitées comme des aperçus ponctuels qui finissent par prendre la poussière sur une étagère. Les informations qu’elles fournissent ne doivent pas simplement être utilisées pour résoudre les préoccupations opérationnelles actuelles, mais également pour améliorer les prévisions de renouvellement des installations et prendre des décisions éclairées sur ce qui est nécessaire pour soutenir la performance continue par rapport aux objectifs organisationnels.

Contactez-nous si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont l’équipe MCS Advisory peut vous aider dans l’évaluation de l’état et la maintenance des actifs ou si vous êtes intéressé par un logiciel d’évaluation de l’état.